Vendredi 5 mai : lecture à la Gaîté Lyrique

Du 4 au 6 mai 2017, la Gaîté Lyrique propose un cycle de conférences, projections et performances autour de la démocratie à l’heure du numérique :  L’Election Parfaite.

Vendredi 5 mai, à 19h30, Chloé Delaume proposera une nouvelle Constitution pour la prochaine république, avec pour devise « Liberté-Parité-Sororité » et un usage particulier des réseaux sociaux. Il vous est néanmoins fortement conseillé de venir dès 19h, pour assister à la performance « A votée » de Roberte LA ROUSSE juste avant.

Mardi 25 avril : Des sorcières plein la Colonie

Après avoir accueillie la Queer Week, la Colonie laisse à nouveau les sorcières prendre place et envahir le fumoir.Alexandra Fournier, réalisatrice et comédienne, y organise la soirée Chercher les sorcières. Le 25 avril, de 19h à 2h, il va donc se passer pleins de trucs.

Chloé Delaume y sera présente en tant qu’éditrice du Guide pratique du féminisme divinatoire de Camille Ducellier, dont le parcours et les travaux seront à l’honneur. Et également en tant que praticienne de l’Oracle Belline, aussi. Parce que « Sorcière » ce n’est pas seulement une posture, des actions, des gestes, qui ne relèvent que du politique.

Au programme : Dès 19h –  Rencontre avec Camille Ducellier, réalisatrice et écrivaine du « Guide pratique du féminisme divinatoire » dont Alexandra Fournier (et curatrice de la soirée) lira quelques extraits sur un music design de Ma Publictherapy. –  Mini débat rencontre autour de la figure de la sorcière contemporaine – Cartomancie avec Keo Meas & autres praticiennes présentes – clôture de la soirée par un Dj Set ensorcelant, éclectique et résolument sabbatique de Ma Publictherapy.  La Colonie / 128, rue Lafayette / 10e – Entrée libre.

Jeudi 20 avril – Atelier d’écriture au Palais de la Femme

Dans le cadre de sa résidence d’écriture « Liberté-Parité-Sororité », Chloé Delaume propose un atelier d’écriture ouvert et gratuit, où est question d’utopie féministe.

De 18h à 20h, chacune* se penchera donc sur la rédaction de son discours final de campagne : « Moi, Présidente,… ». Le tout, possiblement, autour d’une tasse de thé.

*Ici, le féminin l’emporte en nombre sur le masculin.

15 mars : Le Club Lilith est IRL

A l’occasion de la Queer Week 2017 : du 10 au 18 mars, La Colonie devient, le temps d’une soirée, le Club Lilith : un espace de rencontres entre witches de tous les horizons, un moment de réflexion collective autour de la sorcellerie et la figure de la sorcière, de leur réappropriation culturelle et politique.
Au programme :

☆ Rituels queers, magie et cinéma : projections des films d’Aj Dirtystein et de Camille Ducellier.

☆ Sorcières, culture et politique : table-ronde en présence de Camille Ducellier, de l’éditrice Isabelle Cambourakis (collection Sorcières) et de l’artiste plasticienne Lily Hook.

☆ Atelier confection de sortilèges par la Brigade du Stupre (attention: les places pour l’atelier sont limitées, inscriptions par mail obligatoire, dans la limite des places disponibles)

☆ Les Sorcières de la République : lecture de Chloé Delaume qui lira des extraits choisis de son dernier roman du même nom.

☆ Witch Genesis : rituel de queer empowerment par Jah Egregius et David Perrot.

☆ Witches on Fire : Adeuline Journey // Ania Dj Set // Boris x Ubu Noire.

Mercredi 22 février : De l’usage du matrimoine

Liberté-Parité-Sororité, résidence chez Violette and Co.

Le mot « matrimoine » viendrait d’Hervé Bazin, c’est ce que dit le dictionnaire. Un héritage non matériel, le matrimoine : ce que lèguent les mères. Les mères qui prennent une majuscule, celles qu’on revendique au Panthéon; elles s’appellent Simone de Beauvoir, Violette Leduc, Monique Wittig, Hélène Bessette, parfois Valérie Solanas, plus fréquemment Olympe de Gouges.

Mais l’héritage non matériel, aujourd’hui, peut-on faire le point ? Qu’est-ce que vos aînées, de sang ou d’âme, vous ont légué ? Quel livre vous a guéri, vous a aidé, guidé? De qui vous sentez-vous filleule, que transmettez-vous en marraine?

Isabelle Cambourakis sera notre invitée spéciale :  sa collection Sorcières, aux éditions Cambourakis, répond à cette volonté de transmission spécifique, comme en atteste son catalogue. Nous évoquerons ensemble son parcours de lectrice et ses chocs fondateurs.

Qu’ils soient politiques, poétiques, littéraires : ce sont des textes et gestes issus de notre matrimoine qu’il s’agira de faire circuler. Préparer vos extraits. Soyez à 19h au 102 rue de Charonne. Il n’est pas impossible que ce se soit un chouette moment.

Jeudi 26 janvier, Nuit des idées

« Jeudi 26 janvier, l’Institut français invite le public à une fête de la pensée dans plus de 70 lieux en France et dans le monde. À Paris, on parlera initiatives de la société civile, contre-culture, Civic Tech et reconquête démocratique à la Machine du Moulin Rouge. Plus d’une soixantaine d’intervenants, auteurs, artistes, activistes, penseurs et médias, seront présents pour partager leurs idées, leur engagement et leurs visions pour le monde de demain. »

Programme complet ici.

20 et 21 janvier : interventions au Havre

Le festival le Goût des Autres existe depuis cinq ans. Cette année, le thème est « La littérature des Nouveaux Mondes », et celui des Sorcières de la République y est convié. Aussi, vendredi 20 janvier au Idolize Mirrors du Havre, de 20h à 21h : Lecture-rencontre animée par le journaliste Laurent Lemaire.

Et tant qu’à être au pays de Queneau et ses merciers de parents, autant rester le lendemain de 14h à 17h pour animer une Master class à l’ESADHaR en salle de conférence, avec les étudiants en création littéraire de Laure Limongi.